Joshua Earle @unsplash

Savoir où tu vas

Hello!

La semaine dernière, j’étais en Ardèche pour un stage de shiatsu. Je te passe les détails de comment et pourquoi parce que tu t’en fiches un peu 😉 Mais je me demandais ce que je retenais de cette semaine en lien avec Poubelle Rose et comment ça pouvait t’aider.

Alors cette semaine, je te parle de vision.

Joshua Earle @Unsplash

 

Réaliser ses difficultés

Pendant ces semaines d’immersion, nos journées commencent à 6h30 par une heure de méditation. Autant de dire que pour moi, c’est une forme de torture en soi (comment ça, j'exagère? XD) C’est pas tant de rester assise aussi longtemps sans bouger (c’est une habitude à prendre aussi), c’est pour ce que ça révèle de moi (#payetagalere)

Quand t’es assis une heure avec toi-même, crois-moi il s’en passe des choses. En l’occurrence chez moi, ça révèle que je ne sais pas me faire taire. Que c’est un blabla incessant dans ma tête, quand il n'y a pas en plus une musique qui s’invite et que je n’arrive pas à la calmer.

 

Bon, en quoi mes difficultés à méditer te donnent des pistes et t’aident dans ta démarche écolo personnelle ?


Dans le zéro déchet, on parle beaucoup de nos possessions et comment 1. générer moins de déchets, et 2. Réduire nos possessions pour être plus sobre dans notre façon de vivre.

Mais par exemple dans mon cas, ce ne sont pas tant mes possessions physiques qui m’encombrent (même si, d’un point de vue bouddhiste, évidemment que si), que mes possessions mentales qui m’encombrent. Ce sont mes pensées incessantes, ma volonté de tout prévoir, de dérouler les choses de la manière la plus optimale possible, l’envie de tout faire sans supporter de devoir faire des compromis entre un projet et un autre, ma difficulté à dire non à ce qu’on me demande.

Bref, j’ai beau parler de minimalisme dans les possessions, plus je me démunis et plus je réalise que je suis beaucoup plus encombrée de l’intérieur.

 

Et là tu te dis...Ok, mais je commence où ?

Je te propose un petit exercice pour cette semaine. Imagine toi dans 5 ans :

  • Où veux-tu (en) être dans 5 ans ?
  • Que voudrais-tu avoir accompli (de réalisable, à la hauteur de tes moyens) ?
  • Comment imagines-tu que tu te sentiras, à ce moment-là ?
  • Quelles sont tes 3 forces, tes 3 difficultés et tes 3 solutions, actuellement, pour atteindre cette vision ?
  • Tu seras fier.e de toi si… ?
  • De quoi penses-tu devoir te séparer pour en arriver là ?
  • Au contraire, que te faudra-t-il que tu n’as pas encore ?

 

Evidemment ce genre de questions peut t’aider dans beaucoup de cas.

 

Rahul Bhosale @unsplash

N’hésite pas à te poser un peu avec toi-même, ou avec un bout de papier, pour répondre à ces questions qui ne sont pas si simples. Ca ne doit pas être une contrainte. Le zéro déchet, l’approche écolo induit de changer ses habitudes de vie et pour beaucoup c’est synonyme de contraintes (ceux-à ne s’y mettent généralement pas d’ailleurs). Mais si tu es là, c’est que tu es passé outre ça, toi tu en es déjà à l’étape d’après.

Alors n’oublie pas de rêver à ton futur désirable, et laisse toi guider par ta vision

 

Bonne semaine 😊

Comments