*
Snaul
Karim Manjra @unsplash.com

L'important, c'est d'accepter

Hello !

Aujourd’hui je voulais vous parler d’un truc important, quelle que soit la démarche militante dans laquelle vous vous soyez lancés: zéro waste, action collective, rejoindre une association, aller manifester…

On s’empare d’un combat à bras le corps, on a envie de changer les choses et pas qu’à son niveau ! On a envie de voir le changement autour de soi, les conséquences positives de son comportement. Bref on veut du R.O.I (Return on Investment) et on le voudrait bien vite.

snail
Karim Manjra @unsplash.com
 

Mais tout ne se passe comme on le voudrait : dans notre entourage tout le monde n’est peut-être pas sensible aux mêmes choses que nous (ils le sont peut-être à d’autres sujets) même s’ils prêtent une oreille attentive, au niveau de votre travail, de votre municipalité, etc. les choses ne vont peut-être pas dans votre sens, ou pas assez vite pour vous, et l’action politique est loin d’être à la hauteur des enjeux que vous, vous décodez. Et tandis que certaines entreprises essayent réellement d’adapter leurs process et leurs offres, d’autres en profitent allègrement pour remplacer le terme « vaisselle jetable » par « réutilisable » sur leurs couverts en plastique (#onlaissepaspasser). Bref, on te prend pour un jambon et quand t’es végéta*ien.ne, ça passe encore moins.

 

Et là il faut savoir mettre pause dans son bouillonnement intérieur. Quand tout semble partir dans tous les sens, que rien ne fait sens et quand tu te demandes à quoi bon..

L’important, c’est d’accepter. Ou t'appelle ça la résilience, qui est un autre grand mot à la mode en ce moment, comme tu veux.

 

stars in the night
Manuel Will @unsplash.com

Je suis passée par une phase comme celle-là il y a quelques années, particulièrement forte, « d’à-quoi-bon ». Nous étions, en France, en pleine réforme qui – encore une fois, n’allait pas franchement dans le sens de l’intérêt général (l’Histoire se répète) et je me souviens que j’étais dans le train en route pour un déplacement professionnel. Tout me semblait si vain. A quoi bon faire son trou si tous nos efforts sont sappés par des instances étatiques ? Si la loi ne te permet par d’appliquer ce que tu souhaites mettre en place ? Quand aujourd’hui, même les scientifiques en appellent à la désobéissance civile pour protéger la nature ? A quoi bon, quand les personnes à qui on a délégué notre pouvoir ne s’en servent pas comme on le voudrait ? C’est l’échec de la démocratie, quand ton pouvoir t’est pris et utilisé à d’autres fins que celles pour lesquelles tu l'avais délégué, non ? (imagine la même chose avec de l’argent, il y a un nom pour ça, le détournement de fonds). Et moi, j’ai constamment l’impression qu’on fait un détournement de fonds de mon intention politique. J’étais dépitée sur mon siège de train et personne ne le voyait. Il me semblait que personne ne voyait le désarroi dans lequel je me trouvais. Mais à quoi bon ? On est si petit face à des choses qui nous dépassent. Ainsi était la spirale négative dans laquelle je m’enfonçais, jour après jour.

 

Etrangement, c’est de cette grosse crise de sens et de motivation qu’est ressorti une volonté encore plus forte. Quand j’ai touché le fond et qu’il n’y avait pas d’issue apparente, qu’il ne semblait pas y avoir d’espoir finalement, j’ai accepté. J’ai retourné le problème. Ah, personne n’est assez courageux pour prendre des mesures en faveur du bien commun (social, environnemental…) ? Personne parmi ces instances et personnalités officielles pour nous promettre un avenir plus radieux ? Et bien je vais me faire un plaisir d’être heureuse et de tout mettre en place dans ma vie pour être bien dans mes baskets, pour contrer le fatalisme vers lequel ils nous traînent. Je leur fait un doigt d’honneur pour leur montrer qu’ils n’auront pas ni mon moral, ni ma morale. Patrick Viveret, interrogé par Vincent Verzat (Partager C'est Sympa) le dit magnifiquement bien: 

Résister est un acte de résistance politique

Il est important d’accepter tout cela pour rebondir et repartir

Non, tu ne vas pas tout changer à toi tout seul. Que tout ne dépend pas de ta seule volonté. Comme un enfant qui doit apprendre qu’il n’est pas tout puissant. Même si on voudrait prendre des décisions relatives au bien commun que d’autres ne savent pas prendre.

Bench under trees
Edurne Chopeitia @unsplash.com

Et enfin, il est important de croire que tu n’es pas tout seul. Que tu n’agis pas tout seul dans ton coin, mais qu’on est des milliers (des millions ?) à agir « dans notre coin » et qu’au final, ça fait beaucoup de coins. Qu’on s’inspire les uns les autres. Peut-être que tu as l’impression de faire tes trucs dans ton coin mais tu ne sais pas qui tu touches grâce à ton discours, à tes actions. J’agis pour moi parce que je le veux et parce que je suis persuadée que c’est ce qu’il faut faire. Je suis moi-même inspirée par des figures publiques engagées, comme par les plus petits bloggeurs et bloggeuses qui partagent leur quotidien et leurs astuces. J’écris ici parce je pense que ces actions ne doivent pas rester isolées et qu’il faut parler de ce que c’est être engagé, ce que ça veut dire et comment ça se traduit. A la fois dans la trivialité du quotidien (toutes les réflexions autour de la gestion des déchets, jusqu’à peser sa poubelle pour mesurer son impact) mais aussi dans les réflexions de fonds, comme ici. Et les retours que vous me faites sur ces articles, sur la motivation que ça vous donne, sur les réflexions que ça génère chez vous, ça me fait chaud au coeur et ça m'incite à continuer. Tout cela me fait me dire que non, je ne suis pas toute seule

 

Accepter, ça ne se fait pas en une fois, ça ne se fait pas parce qu’il suffit de se le dire. Tu passes régulièrement par des phases comme ça, et régulièrement tu dois accepter pour redémarrer. Accepter, c’est entretenir sa flamme.

 

Je te laisse avec cette excellente reprise de France Gall par Booboozzz All Stars & Taïro. Qu’elle te donne le sourire, l’envie d’être heureux ou heureuse quoi qui arrive. Qu’elle te permette d’accepter ce qui est, et ce qui est à venir, pour mieux continuer dans ce qui te motive.

Prouve que tu existes

Cherche ton bonheur partout, va,

Refuse ce monde égoïste

Résiste

Suis ton cœur qui insiste

Ce monde n'est pas le tien, viens,

Bats-toi, signe et persiste

Résiste...

Comments