sale annoucnement in front of an empty window

C'est les soooldes!

 

Yaaay les soldes ont commencé mercredi \o/

OMG OMG qu’est-ce que je vais bien pouvoir m’acheter, j’ai une liste logue comme le braaaaaas

 

Ah, tu as bien fait de tomber ici, j’ai un truc imparable pour t’aider !

 

C’est parti pour le guide « Comment faire les soldes ?! »

  1. En n’achetant pas

Oh wait. Mais tu m’arnaques en fait, non ? Tu m’as fait miroiter des supers astuces pour faire les soldes, c’est pas cool.

Comment j'ai cassé le délire, dès le début :-/ 

Qu’on se le dise, au début, c’est pas facile de ne pas acheter, quand le monde est rempli de boutiques, dans la rue, sur le net.. donc le premier truc à faire, c’est de ne pas aller en magasin. De ne pas faire des paniers sauvegardés sur internet, et de ne pas faire de lèche vitrine, IRL ou online soit-il. Car si tu as du pouvoir d’achat, tu as du pouvoir de non-achat ! (et non pas du non-pouvoir, c’est différent)

 

Passe ta pause dej à autre chose que faire les magasins entre midi et deux et si t’as vraiment le portefeuille qui te démange, va faire tes courses alimentaires, prends quelque chose dont tu as BESOIN 😉

 

  1. La méthode BISOU

C’est bien ça le truc, arriver à distinguer ENVIE et BESOIN. Ca demande d’être honnête avec soi et quand on commence, beaucoup d’achats risquent d’être teintés de culpabilité. Mais c’est ça qui fait avancer et quand tu te regardes en face, t’es mieux dans tes baskets (d’occasion) !

Donc la méthode BISOU c’est quoi ?

Un mnémotechnique ludique inventé par Marie Duboin Lefèvre et Herveline Verdeken*. Qui te propose de réfléchir à tout achat en questionnant :

Le BESOIN

L’IMMEDIATETE

Un autre objet SEMBLABLE

L’ORIGINE

L’UTILITE

 

 

Pour te donner un exemple concret : si tu hésites devant une superbe paire de baskets (dans un style différent de celles que tu as / qui iraient tellement bien avec… / qui sont tout simplement belles)

ou un casque audio pour remplacer le tien (qui marche pourtant encore mais…), tu peux t’interroger :

 

 

 

 

  • A quel BESOIN cela répond-il ? c’est le moment d’être honnête entre besoin et envie. Est-ce que tu veux ces baskets parce qu’elles sont classes même si tu en as déjà plusieurs paires ? Viennent-elles remplacer une paire que tu ne portes plus (vendues, trouées…). Et ce casque, est-ce qu’il serait aussi sexy sans les -30% dessus ?
  • Quelle est l'IMMEDIATETE de ton achat ? Tu as besoin d’une machine à laver parce la tienne a rendu l’âme et que ça ne peut pas attendre d’en trouver une d’occas ? Et ce casque, si tu le voyais dans 2 mois en vitrine, ton « besoin » serait-il toujours aussi pressant ? As-tu quelques jours pour y réfléchir afin de ne pas céder à l’impulsion? (la méthode réfléchir un peu fonctionne souvent très très bien pour faire redescendre l’adrénaline)
  • As-tu déjà un objet qui ait une utilité SEMBLABLE ? Tu as déjà 3 paires de baskets, celle-ci a-t-elle une réelle supériorité vs les autres ? genre, vraiment ? Là aussi, c’est un grand moment d’honnêteté envers soi-même, pour distinguer l’envie du besoin.
    A titre personnel, j’ai récemment acheté une paire de baskets d’occasion : je suis tout à fait consciente que c’était une envie car j’ai déjà 2 paires. J’ai beau me dire que celle-ci me permet de faire du skate vs les autres (ça s'appele post-rationnaliser en marketing), il n’empêche que j’ai lorgné dessus plusieurs mois sans qu’elles ne manquent à ma garde-robe.
  • T’es-tu renseigné sur l’ORIGINE de ce produit ? As-tu besoin de ce T-shirt fait au Bengladesh dans ces conditions cracra, qui a voyagé des milliers de km et pollué pour être fabriqué (entre les pesticides pour la culture du coton, l'eau pour la fabrication, la teinture, l'essence pour le transport) juste parce qu’il est à 5€ au lieu de 15 ?
  • Enfin, demande-toi sincèrement quelle sera son UTILITE réelle. J’ai récemment trié mon armoire pour passer à une garde-robe capsule (on se fait des challenges foufou quand on se lance dans la frugalité, attention). J’avais déjà « marikondé » mon armoire il y a plus d’un an. En passant à la garde robe capsule, je me rends compte que je n’ai plus de chemise qui soit assez bonne pour aller au travail (après avoir été lavé moultes fois, les taches sous les bras ne partent plus, le tissu a déteint, bref pas top pour les RDV clients) je décide d’en acheter une autre : cet achat-là passe le BISOU test (il sera d’occas, of course)

 

Si tu commences à réfléchir à l’impact de tes achats, tu peux t’inscrire au défi Rien de Neuf qui te permet de tenir à jour la liste de tes achats et, ce faisant, de te rendre compte des ressources économisées. Le regard en arrière est régulièrement satisfaisant.

 

Bon j’avais prévu te de parler de la garde-robe capsule, d'achat d'occasion et d'alternatives, mais cet article est déjà bien assez long, ce sera pour la prochaine fois 😉

 

Et toi, tu fais quoi pour les non-soldes ?

 

Bonus :

Ca vaut le coup d’œil : 

Crédits: Partager c’est sympa

Et si tu n’avais pas encore compris que les soldes c’est de l’arnaque pour toi et pour la planète, rappelle-toi que les marques ne vendent jamais à perte (c’est interdit et ce n’est pas dans leurs intérêts, même pour se défaire de leurs stocks.)

Pour se défaire de leurs stocks, les enseignes de vêtement préfèrent ça (source Investigations & Enquêtes)

Une dernière référence si tu n'as pas encore la tête au carré, c’est un article du Monde datant de septembre dernier, concernant le vote de la loi anti gaspillage sur les invendus non-alimentaires

 Allez, BISOU!

 

*Marie Duboin Lefèvre et Herveline Verdeken ont aussi fondé le groupe Gestion Budgétaire, Entraide & Minimalisme, si ça t’intéresse.

 

Comments